4180 km, 110 millions d'habitants concernés, 30 ans de travaux

Le projet Blue Niger, initié par la société PMA SA en république de Guinée (Green Guinea, Blue Niger), a vocation à être étendu à l'ensemble des pays du bassin du Niger une fois son efficacité démontrée et à la condition que les différents pays participant à l'autorité du Niger le jugent nécessaire.

2015-2018 : Pré études
Près de 1.5 Million d'Euros ont été investis en études pour analyser la faisabilité du projet, regrouper les principaux partenaires et identifier les solutions technologiques au problème de l'ensablement du Niger et des côtes Guinéennes.

2019 -2022 : GGBN Phase 1. Phase Pilote sur le fleuve Niger et ses affluents. 3-50 MEUR. 3 ans.
Dans un premier temps, nous nous concentrons sur quelques sites pilotes installés sur un des affluents du fleuve Niger, afin de mettre au point les procédures d'extraction et former les intervenants. Durant cette phase, plusieurs sites de dragage et de réhabilitation seront mis en place et exploités avec un objectif d'atteindre une capacité de 1000 m3/h en extraction et de créer une zone humide de plus de 100 km2.
GGBN Phase 1

2020 -2023 : GGBN Phase 2 : Phase Pilote sur le corridor côtier de la Guinée. 340 km de côtes..
Cette phase de réhabilitation côtière compléte la réhabilitation du fleuve Niger, et répond aux besoins de la Marine Marchande, co-initateur du projet, qui doit assurer la navigabilité des eaux territoriales, des embouchures des fleuves et des ports.

L'équipement et les investissements nécessaires au dragage en mer sont d'une envergure supérieure à ce qui sera implanté sur le fleuve Niger. A la demande des investisseurs internationaux le début de la phase pilote a été décalé à la fin 2020 afin de minimiser les risques et bénéficier des acquis de la phase pilote fluviale.

Zone Pilote : Forecariah
Objectif : 2 Navires de drague en mer, capacité 1000 m3/h chacun, associés à 4 barges de mer pour le rapatriement des boues et une unité de traitement sur la côte.
Le travail sur cette région permettra de tester en grandeur nature les modalités de traitement, et surtout d'établir une coopération avec les spécialistes de l'environnement marin et côtier. La gestion du sable sur les côtes est un domaine complexe, requérant une approche pluridisciplinaire et où les travaux doivent être adaptés aux conditions locales.

Objectifs :
  • Désensablement des côtes
  • fixation des zones d'érosion
  • Création de ports de pêches et de chenaux d'accès aux localités côtières
  • régénération des zones de mangroves
  • création de zones tampons de filtration
  • Aménagements de zones d'éco tourisme
  • Traitement des effluents d'origine anthropiques


2023-2050 : GGBN Réhabilitation globale du corridor maritime Guinéen et du fleuve Niger et de ses affluents.


2025 - ... : Extension du projet aux pays désirant participer.