4180 km, 110 millions d'habitants concernés, 30 ans de travaux

Une meilleure gestion des sols, une irrigation efficace et contrôlée, un amendement régulier en utilisant les boues et algues, associés à l'introduction de moyens techniques et logistiques permettra l'émergence d'un secteur agricole efficace respectueux de l'environnement.

L'agriculture vivrière devrait pouvoir laisser la place à une agro industrie capable de répondre aux attentes des marchés régionaux.

Si une coopération avec les acteurs internationaux est possible, nous veillerons à développer une agriculture durable et si possible biologique afin de répondre aux attentes des consommateurs et préserver la qualité des sols.